Weekend à Bodrum – Mon profil – Projet Insdigbord

Tout laisser le temps d’une escapade.

Bodrum, pour ceux qui ne connaissent pas, se trouve en Turquie en face de l’île grecque de Kos.
Cette fois-là, je ne voulais rien faire, partir loin et profiter du paysage et du beau temps d’un mois d’Octobre ! Me reposer, oui, mais cela ne m’a pas empêché de visiter et de m’extasier devant un grand nombre de paysages différents.

Bodrum

Cette ville se trouve sur la côte Méditerranéenne, ce qui fait qu’à chaque réveil, je pouvais voir le ciel se reflétant dans la mer ! Mais c’est aussi une ville entourée de colline inhabitées et encore sauvages. En 4×4 nous avons pu découvrir de nombreux petits villages perdus et s’immerger dans la culture de cette région bordée d’oliviers et de cactus !

Note : Je ne recommande pas la visite guidée en 4×4 pour ses « sites uniques », mais vraiment pour ses paysages. Car sur la plaquette on nous vendait un lac aux tortues – une marre -, une citerne antique – ou pas -, un village typique – avec des goodies à gogo -, … . Heureusement, les paysages étaient à la hauteur et notre chauffeur nous a beaucoup fait rire.

Je suis arrivée dans la ville le jour de la fête nationale, c’est à dire le 29 Octobre. Tout autour de moi se trouvait des portraits de Atatürk, le père fondateur de la République turque. Cependant, l’ambiance était peu à la fête même si les drapeaux étaient de sortie. En effet, les manifestation étaient interdites. Que dirions nous si en France on faisait la même chose !! …

Éphèse

Je suis partie le temps d’une journée dans l’ancienne cité grecque. J’ai pu m’émerveiller devant la bibliothèque de Celsus, qui malgré les années, les intempéries, … est superbe. J’ai apprécié aussi le théâtre, il y avait aussi d’autres vestiges très beaux. J’ai aimé découvrir les toilettes de l’Antiquité !

Note : La ville antique se trouve dans la vallée, alors méfiez vous, le soleil se couche vite.

Note : La visite en elle même était magnifique, mais le trajet lui, beaucoup moins ! En effet, à cause des prix exorbitants des locations de voitures (et cela, notamment à cause du prix très élevé du carburant. Je crois me souvenir d’avoir vu 2€/litre de gasoil), j’ai encore une fois pris un tour organisé. Et lors du trajet aller en bus, j’ai eu le droit à deux arrêts « pipi » et un autre « vente forcée » dans une « maison de l’or » ! Ah la blague : rabais sur tout, sauf ce qui nous plait ! Pas de taxes, oui mais il faudra le déclarer en France et donc les payer là-bas, si l’on souhaite être assuré… Et de même pour le retour !
Si vous êtes 4 ou 5, n’hésitez pas à prendre une voiture de location. Je pense que cela sera rentable malgré tout.

Pamukkale

Mon plus grand regret est de ne pas être allée à Pamukkale. N’ayant pas assez de temps (trajet encore une fois en bus, ce qui voulait dire : pause, vente « aidée », route interminable, confinement, et pareil dans l’autre sens) et d’argent (car encore une fois, que ce soit pour y aller en voiture, ou par le bus, les prix étaient salés), je n’ai pas eu la chance de voir cet endroit. Il est, parait-il, merveilleux, mais je n’en doute pas en regardant les photos des autres ! C’est un de mes prochains incontournables lors de mon prochain voyage en Turquie.
Cette photo n’est pas de moi, mais elle vous donne un aperçu de ce que sont ces sources d’eaux chaudes.

Pammukale

 Merci de votre passage et bon voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *